Il y a des noeuds dans mes écheveaux de laine.

Quelques personnes m’ont rapporté récemment avoir reçu dans leur commande de laine de certaine(s) indés qui teignent une note sur laquelle il est  grosso modo dit que « si des nœuds sont présents dans ses écheveaux  cela ne relève pas de leur responsabilité.« , me demandant là si c’était bien normal.

Pour commencer, il y a deux façons « de faire des nœuds » soit ils sont déjà présents sur les écheveaux naturels que nous achetons (rare mais cela peut arriver) et là effectivement le problème de base ne vient pas de nous, soit nous les créons bien malgré nous en teignant. Comment? Simplement parce que les brins se mélangent entre eux dans l’eau pendant la cuisson ou dans le bain de rinçage.

Ce que j’en pense? C’est très simple: si on ne prend pas le temps de reskeiner ses écheveaux, alors oui pour ces noeuds ci, il en va de  notre responsabilité. Néanmoins  attention à la façon avec laquelle vous bobinez vos écheveaux: nombre de clientes passent un brin du « mauvais côté » sans s’en apercevoir et créent elles même des nœuds! Aussi, je vous recommande de procéder ainsi: lorsque vous placez votre écheveau sur le dévidoir, tirer le fil de plusieurs mètres. Si ça coince, replacer le fil et utilisez la seconde extrémité, qui elle se déroulera sans problème.

Reskeiner, qu’est-ce que c’est? C’est « remettre en écheveau ». Assez simple en définitive mais cela est très chronophage: en ce qui me concerne je commence par bobiner les écheveaux -comme nous le faisons pour les tricoter- ce qui me permet de vérifier s’il y a des nœuds ou non et en fonction, de les défaire. Ensuite, je le reskein manuellement avec un niddy noddy, un objet en bois (voire en PVC pour celles qui l’ont fait maison) permettant cela.  S’il n’y a pas de noeuds je mets en moyenne 20 minutes par écheveau. S’il y en a l’opération monte facilement à plus d’une heure en fonction du nœud. C’est chiant. C’est clairement TRÈS chiant. Et fatiguant. La répétition du mouvement rotatif m’use la coiffe des rotateurs (épaules) ainsi que coudes et poignets. Je continue malgré tout à le faire afin de proposer quelque chose de qualité, quitte à vendre moins.

La seconde solution est un reskeiner éléctrique + un bobinoir électrique. Là, on passe de 20 minutes par écheveau à 3  écheveaux  en 15 minutes. Ca vend du rêve hein? Oui, mais le rêve se paye entre 700 et 1000$ en fonction du modèle (plus frais de ports & douanes ).  

Ensuite, il y a ce que nous appelons les « nœuds de raccord », qui eux sont un nœud de jonction entre deux fils, et qui bien souvent sont faits à la filature. Malheureusement aucune teinturière n’a la possibilité de rectifier cela.

Alors, avoir des noeuds est-il alors normal? Je vais vous faire une réponse de normand: oui et non, cela dépend du type de nœud, de la façon dont vous maniez votre écheveau et du fait qu’il ai été reskeiné ou pas. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.